Jour 40 : Melk > Vienne (119 km)

  • Distance parcourue : 119 km
  • Temps de pédalage : 5h50
  • État physique : fatigués mais heureux après cette longue étape.
  • Sur les ondes de Velaouw FM : I want to break free de Queen
  • Hébergement : Hôtel Regina

Aujourd’hui, nous nous réveillons dans la grisaille, mais elle se dissipera rapidement pour un grand soleil. Où allons-nous dormir ce soir ? Nous ne le savons pas encore. On aimerait rejoindre Vienne, mais sans renoncer à des visites intéressantes sur le chemin. Et Cécile sera-t-elle capable de parcourir autant de kilomètres ? Seul l’avenir nous le dira (et le titre de cet article, pour vous, lecteurs).

Wachau fait son show

En quittant le camping d’Emmersdof, nous arrivons rapidement dans la vallée de Wachau, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous avançons à flan de montagne au milieu des vignes sur une route légèrement vallonnée. Nous traversons des villages médiévaux de caractère. La région est magnifique et donc très touristique ! Elle s’étend jusqu’à Krems an der Donau où nous rejoignons une piste cyclable sur digue, très plate avec un paysage moins intéressant (voire soporifique).

Reach Vienna or die in tryin’

Après un pique nique et une bonne sieste, nous décidons de tenter de rejoindre Vienne. Il est 14h et nous avons parcouru 40 km. Il nous en reste encore 80 à faire… C’est pas gagné mais on le tente quand même : « Oublie que t’as aucune chance » comme dirait l’autre ! On commence à fond les ballons avec une vitesse moyenne de 25 km/h. Le vent n’est pas avec nous mais Charles est là pour fendre l’air avec le courage et la ténacité qu’on lui connaît. Il fait ça si bien que d’autres cyclistes nous suivent derrière en profitant aussi de notre musique. Arrivés à Tulln, Cécile commence à montrer des signes de fatigue (même Charles ne fait pas le malin). Le compteur affiche 90 km. Après une bonne pause, un coca et une (grosse) part de gâteau au chocolat, nous décidons de continuer jusqu’à Vienne. L’hôtel est réservé, plus le choix : « Reach Vienna or die in tryin‘ » 😅. Finalement, le trajet restant se fait dans la joie et la bonne humeur (peut être parce que Cécile sait qu’elle goûtera au luxe ce soir). Nous allons vite mais rien ne retient notre attention sur le chemin à part ces villes situées en dessous du niveau du Danube, dont les maisons sont surélevées en cas d’inondation.

Nous regagnons nos appartements privés

L’arrivée à Vienne se fait tout en douceur, le long d’une piste cyclable à l’écart des routes principales. On accroche tout de suite à l’ambiance. Du street art sur les murs au bord du Danube aux sportifs du lundi soir qui déambulent dans la ville : street workout, footing, vélo, basket et même ping pong ! Ce soir et pour les deux prochaines nuits, nous logeons dans un hôtel au charme d’antan, dans une chambre immense à hauts plafond et décoration rococo. On aime et on a hâte de découvrir la ville !

Article mis en selle via smartphone.

6 Comments

Add Yours →

Merci ! Cécile est devenue la reine de la pédale ! 😅
On a bien visité Vienne ! On espère que tu as lu notre dernier article 😉

Laisser un commentaire