Jour 38 : Linz > Au an der Donau (35 km)

  • Distance parcourue : 35 km
  • Temps de pédalage : 1h45
  • État physique : juste une promenade de santé aujourd’hui
  • Sur les ondes de Velaouw FM : Hypnotise U de N.E.R.D
  • Hébergement : camping de Au an der Donau

Qu’il est bon de se réveiller dans un lit king size au chaud, sans avoir à combattre le froid pour aller aux toilettes ! Après un petit déjeuner concocté par nos soins dans notre chambre (on s’embourgeoise mais on n’est pas encore prêts à payer 18€ notre petit déjeuner), nous partons à la découverte de Linz (troisième plus grande ville d’Autriche).

C’est de l’art ou du cochon ?

Nous choisissons de nous rendre au Sinnes Rausch, une exposition artistique qui mène sur les toits de la ville et qui est organisée tous les ans de mai à octobre. Au début de la visite, nous sommes plutôt sceptiques. Vidéo de chiens qui courent, salle avec stroboscope, vidéo d’une funambule sur le plafond… On se demande où on est tombés. Puis on se laisse prendre au jeu par certaines installations ludiques et loufoques. Surtout, plus la visite avance, plus on prend de la hauteur et le parcours se termine en apothéose avec une vue à 360° sur Linz et ses environs. Nous voyons même la chaîne des Alpes au loin ! Contre toute attente, nous repartons emballés par l’expérience.

Nous poursuivons ensuite notre visite du centre-ville et Charles fait un petit stop dans un restaurant local pour goûter un sandwich typique à la saucisse. Nous ne tardons pas à reprendre nos vélos car une autre visite d’un tout autre genre nous attend aujourd’hui, à Mauthausen.

Devoir de commémoration

Mauthausen est une petite bourgade située à une vingtaine de kilomètres de Linz, sans grand intérêt si ce n’est qu’elle a abrité un camp de concentration pendant la seconde guerre mondiale où environ 90 000 personnes ont perdu la vie. La visite (gratuite) vaut le détour. Elle est riche en informations. Une application a été créée afin de nous guider dans l’enceinte du camp et une exposition très bien documentée se situe à la fin de la visite. Elle est aussi forte en émotions. Nous avons l’impression de visiter le décor d’un film d’horreur. Mais à la fin du parcours, des salles commémoratives présentant le nom des 81 000 victimes recensées nous ramènent à la réalité.

Nous repartons le cœur lourd jusqu’au camping de Au an der Donau, situé quelques kilomètres plus loin où nous finissons la journée dans une ambiance plus détendue.

Article mis en selle via smartphone.

Laisser un commentaire