Jour 39 : Au an der Donau > Melk (84 km)


Summer is back !

Cool l’été revient ! La température n’est pas descendue en dessous de 18 degrés cette nuit et Cécile parvient à sortir sans trop de mal de son duvet (ce qui est un très bon indicateur).

Une matinée bucolique

Comme d’habitude, nous prenons le départ à 9h sans trop savoir cette fois-ci où nous dormirons ce soir. Irons-nous à Vienne en deux ou trois jours ? Cela dépendra de ce que nous croiserons sur notre chemin. Les premiers coups de pédales matinaux sont très agréables car la température est idéale. Nous apprécions aussi beaucoup le paysage qui évolue tout au long de la matinée. Nous sommes d’abord sur une piste cyclable au bord du Danube avec toujours les Alpes au loin en toile de fond. Puis nous découvrons la campagne autrichienne sur des routes peu fréquentées. C’est un patchwork de petits champs, de prairies, de clairières et de forêts, lezardés par des rivières fleuries… Ravissant ! Sur les conseils de Un Monde à vélo (blog sur que nous aimons suivre ainsi que celui de Chloé et Lucie), nous faisons aussi un petit crochet par le charmant village de Grein où nous dégustons un Apfel Strudel sur une terrasse infestée de guêpes, puis nous passons sur la rive droite du Danube.

Glace et baignade : le plan grand chaud est amorcé

Après une pause déjeuner à Ybbs an der Donau, nous reprenons la route en plein cagnard. Oui vraiment, l’été est revenu. Nous arrivons dans la ville de Melk en sueur et nous nous dirigeons sans même nous concerter vers le premier glacier. Bon, Melk est avant tout connu pour son impressionnante abbaye, mais avec la chaleur, nous préférons l’admirer de l’extérieur avec un cornet à la main plutôt que de la visiter. D’ailleurs, Cécile a repéré une plage en face de Melk et rêve de s’y rafraîchir. Charles, abdique à contre cœur, ses rêves de record kilométrique tombant dans l’eau du Danube. Car oui, il est 14h30 et nous avons déjà fait 80 km ! Qui sait jusqu’où nous serions allés si Cécile n’avait pas vu cette plage ? Dieu seul le sait. En attendant, c’est une Cécile rafraîchie par une eau de 18 degrés qui rejoint le camping le plus proche où Velaouw passera la nuit avant de nouvelles aventures !

Article mis en selle via smartphone.

4 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire