Jour 25 : Mulhouse > Saint-Louis (48 km)


On a Shlumpfé

Charles en avait rêvé, nous l’avons fait : nous partons tranquillement ce matin en direction de la Cité de l’Automobile qui présente la collection de voitures des frères Schlumpf. Ces mordus des quatre roues ont acheté en secret des centaines de véhicules. Cette exposition compte notamment la plus grande collection de Bugatti au monde. Cécile est agréablement surprise par la scénographie et le contenu historique du musée qui permet de contextualiser la collection. Cependant, il faut avouer qu’au bout de 2h de visite, l’ennui commence à pointer le bout de son nez. Les amateurs d’automobile comme Charles peuvent par contre y passer des heures tant il y a de choses à voir !

La petite camargue alsacienne

Après un repas rapide en centre-ville de Mulhouse, nous repartons pour notre destination de ce soir : Saint-Louis (ni du Sénégal ni de La Réunion 😉), ville frontalière avec l’Allemagne et la Suisse. Après plusieurs jours où nous suivons le canal du Rhône au Rhin, ce qui devait arriver arriva : nous rejoignons le Rhin ! La route essentiellement constituée de lignes droites est assez monotone dans l’ensemble, dans le parc naturel de « la petite camargue alsacienne ». Mais elle est égayée par la toilette des cygnes en bord de canal et la cueillette de mûres sauvages.

Le cul entre 3 pays

La ville de Saint-Louis est quant à elle assez quelconque, mis à part le fait qu’elle borde le Rhin et que l’on peut y observer aussi bien la Suisse que l’Allemagne de l’autre côté du fleuve. Nous avons choisi d’y faire étape pour profiter une dernière fois des tarifs français avant la Suisse, que nous rejoignons demain. Le camping est bien à un tarif français mais c’est sans aucun doute le pire depuis le début de notre périple : tentes les unes sur les autres, très peu d’ombres, 4 douches pour l’ensemble du camping, pas de lumière dans les toilettes… Rudimentaire. Seul point fort : des tables abritées sont à disposition pour notre repas du soir.

Temple de la consommation

En parlant de nourriture, c’est avec plaisir que nous avons fait des courses dans le supermarché allemand Marktkauf. Que de choix ! Que de nouveautés ! Que de viennoiseries qui ont l’air appétissantes ! Charles n’a jamais eu autant de choix pour la charcuterie de son sandwich. Vive les supermarchés allemands ! Vive la société de consommation ! Pardon, on s’emballe.

Sinon demain c’est la fête nationale suisse, ce qui nous permet d’observer (plutôt de loin) le très beau feu d’artifice de Bâle depuis un pont. Ou peut-être que c’est pour célébrer la fin de notre voyage en territoire français…

Article mis en selle via smartphone.

Laisser un commentaire