Tour du Mont Blanc

Tour du Mont Blanc (TMB) étape 4/4 : des Chapieux à Passy

Après une nuit fraîche passée sous la tente, nous nous levons sous un ciel radieux. Nous décidons de faire un petit crochet par la Ville des Glaciers qui n’a vraiment rien d’une ville, plutôt un petit hameau au fond de la vallée. Nous n’avions pas prévu que ça montait autant pour y aller. En tout cas, la petite route est fermée à la circulation (sauf à une navette) et le décor fort sympathique pour les rétines. De nombreuses marmottes bien grasses se pavanent autour de nous, et défilent parfois devant nos roues. Les sommets au fonds de la vallée sont assez hauts et surmontent des glaciers. Le hameau marque un cul de sac et le point de départ de nombreuses rando.

Nous rebroussons chemin et prenons la direction du Cormet de Roselend (alt. 1968m). La veille, nous avions déjà grimpé pas mal de dénivelé. Seulement ~500m+ nous séparent alors du sommet. Arrivés en haut, il y a pas mal de monde : voitures, motos, vélos, marchands… Le temps de prendre 2-3 photos « we did it« , on s’engage dans la descente jusqu’au lac de Roselend formé par le barrage mais comme bien souvent, la descente ne dure pas assez longtemps! Pour profiter des lieux, nous cherchons un restau au bord du lac mais dimanche ensoleillé oblige, on ne se prendra que des portes. Pas résignés pour autant, nous continuons la descente, tant pis pour le décor. Nous filons à toute berzingue jusqu’au centre de Beaufort où nous trouvons un petit restau qui fait des fat burgers. Nos voisines de la table d’à côté travaillent pour Décat’ et nous confient qu’elles sont en train de tester une tente de toit (qui sera commercialisée presque 2 ans plus tard).

Le ventre plein, nous prenons la direction de Hauteluce, ça monte un peu mais la petite route est agréable et peu empruntée. Passé le village, nous enchainons par la montée jusqu’au col des Saisies (alt. 1650m), qui se trouve dans la station éponyme des Saisies, 500-600m plus haut. On fait une petite pause Coca en terrasse. La station est blindée de monde.

La descente jusqu’au Val d’Arly est sympa, même si ça circule pas mal. La suite par Megève-Combloux jusqu’à Passy sur la départementale n’a rien de sexy. Nous cloturons cette folle aventure par une mousse en terrasse, LA récompense de la journée, avant de reprendre la route pour Annecy.

Le mot de la fin. Exigeant, ce tour du Mont Blanc requiert une excellente condition physique, surtout avec un vélo de voyage en acier chargé de sacoches. Avec un total de 9800m de dénivelé positif sur 320km, la difficulté vient surtout des ~2500m de d+ quotidiens, à répéter 4 jours d’affilés. Ce parcours est jalloné de cols mythiques tels que le Grand St Bernard, le Petit St Bernard ou encore le Cormet de Roselend. Les paysages sont franchement magnifiques et à vélo… on a le temps de les voir !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.