Jour 8 : de Blois à Beaugency via Chambord (52 km)

C’est après une nuit réparatrice et un bon petit-déjeuner que nous partons aujourd’hui en direction de Chambord pour faire les touristes, puis de Beaugency notre point de chute d’aujourd’hui.

Robin des bikes

Nous prenons les pistes de l’Eurovélo et de la Loire à vélo pour nous rendre à Chambord. Le constat est sans appel : les pistes balisées sont les mieux aménagées et les plus agréables pour rouler sans devoir chercher son chemin et rester à l’écart de la circulation. Nous essaierons donc à l’avenir de les suivre scrupuleusement autant que faire se peut (dédicace à Licc’). En arrivant aux alentours du parc de Chambord, nous arpentons des pistes en pleine forêt, on se régale ! Surtout Charles qui se prend pour le nouveau Robin des Bikes, justicier en deux roues.

Chambord, la démesure d’abord

Mais le temps fort de la journée reste quand même la visite du château de Chambord. En un mot : impressionnant (autant par sa taille que par son architecture). Si bien qu’on se retrouve dans un torrent de touristes. Y’a pas à dire, il en jette ! Pourtant, nous avons trouvé qu’il avait moins de charme que Chenonceau ou même Azay-le-Rideau. On se perd dans ses grandes pièces vides et ce gloubi-boulga de salles, de cabinets et de couloirs. De nos jours, les jeunes de 24 ans « rêvent » de pouvoir louer un deux pièces de 30 m² à Paris. François 1er lui, au même âge, a lancé la construction de Chambord… On n’arrête pas de se dire « c’est quand même fou d’habiter là dedans !”. Les extérieurs sont à l’image du château : grands et vides (comparé aux jardins arborés et fleuris des deux précédents châteaux). Le mur entourant le domaine est long de 32 km! Non, tout compte fait on n’achètera pas Chambord. Un petit Chenonceau nous conviendra amplement !

Visite, pique-nique, shooting photo et nous voilà repartis direction Beaugency sur des petites routes bien sympathiques.

Et nous voilà arrivés au deuxième temps fort de la journée : l’apéro et le pique-nique au coucher du soleil en bord de Loire. Comme dirait Lorenzo : « On est pas bien là détendus du string ? ». On y rencontre un cyclotouriste qui est revenu ce matin de sa traversée des États-Unis d’est en ouest… Rien que ça ! C’est avec plaisir qu’on ira jeter un œil sur sa page Facebook : Transamerica vélo.


Article mis en salle via smartphone.

5 Comments

Add Yours →

Pour la citation « On est pas bien là, à la fraiche, décontractés du gland, et on bandera quand on a envi de bander… » Les Valseuses
Amusez vous bien pour la suite 😉

Laisser un commentaire