Jour 9 : Beaugency > Sully-sur-Loire (83 km)

  • Distance parcourue : 83 km
  • Temps de pédalage : 4h50
  • Fessomètre : alerte orange du côté de Cécile. Les douleurs s’accentuent. Elle réfléchit sérieusement à changer de selle.
  • État physique : on a mis un tigre dans le moteur!
  • Sur les ondes de Velaouw FM : J’irai où tu iras de Céline Dion

Oté ! La fré i kok !

L’été métropolitain est surprenant. En 15 jours, nous passons de températures caniculaires à des températures nocturnes qui peuvent descendre jusqu’à 10 degrés. Autant dire que notre duvet Decath’ 15 degrés ne suffit pas à nous réchauffer, nous, métropolitains créolisés. C’est donc une nouvelle fois congelés que nous ouvrons les yeux au petit matin. Après avoir rangé notre matériel, en silence et lentement, les yeux boursouflés, tels des zombies levés du mauvais pied ; nous errons dans Beaugency à la recherche d’un petit déjeuner… « – Toi boulangère avoir pain aux raisins ? – Non moi n’avoir que roulés au chocolat, même chose que pain au raisin mais avec du chocolat à la place du raisin donc carrément meilleur. » Et alors, on ne sait pas ce que la boulangère a mis dans son roulé au chocolat, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que ça nous a fait carburer !

Le premier objectif de la journée est de rejoindre Châteauneuf-sur-Loire. Nous partons tranquillement en sachant qu’il n’y a pas grand-chose à voir sur la route, à part cette sublime Loire et ses tortillons qui n’en finissent plus. Enfin, il y a toujours des châteaux par-ci par-là, à chaque patelin presque. Mais une fois qu’on a vu Chambord, à quoi bon. C’est comme quand on a goûté un roulé au chocolat : plus possible de revenir en arrière et de manger un simple pain aux raisins. Nous faisons quand même un détour dans le centre-ville d’Orléans afin de visiter sa fameuse cathédrale : il est vrai qu’elle est impressionnante. On en profite pour pique-niquer sur son parvis. À part ça, Orléans ne restera pas gravé dans nos mémoires.

Plus rien ne nous arrête, merci Céline !

Puis l’après-midi, nous nous retrouvons sur une vraie autoroute à vélos : une digue longeant la Loire avec une piste cyclable dédiée aux vélos ou presque, chemin plat, bitume lisse et pas de vent de face. Nous atteignons donc rapidement Châteauneuf-sur-Loire. Alors, dans un élan de folie, nous continuons notre route en nous disant « Pourquoi pas dormir à Saint-Benoît-sur-Loire ? ». C’est parti ! Charles dégaine son enceinte et nous met Céline Dion à fond les ballons. Nous pédalons au rythme des plus grands hits de la Canadienne jusqu’à Saint-Benoît-sur-Loire. Mais Céline nous donne des ailes et plus rien ne nous arrête. Nous volons donc jusqu’à Sully-sur-Loire en arrivant en apothéose sur « All by myself anymooooooore » ! Ce qui nous fait quand même une journée à 83 km. Record absolu pour les Chaouws !!

Conclusion, les performances sportives ne tiennent pas à grand-chose : un roulé au chocolat, du Céline Dion et « paf ! » ça fait Richard Virenque et Jeannie longo ! Ce soir, nous dormons au confortable camping de Sully, le coucher de soleil est doux.

Article mis en selle via smartphone.

Laisser un commentaire