Jour 14 : de Nevers à Bourbon-Lancy (92 km)

La journée démarre lentement à Nevers, on profite du confort de la maison familiale jusqu’au dernier instant. Cette fois-ci, les « au revoir » ont un goût d’adieux : on part pour l’autre bout de l’Europe et on ne reviendra pas avant septembre.

Quitte ou double

Nous rejoignons la Loire sur nos montures flambant neuves grâce aux soins de Charles, et nous prenons la direction de Decize. Jusqu’où ira-t-on aujourd’hui ? On ne le sait pas encore. Decize est à seulement 40 km et Bourbon-Lancy à plus de 90 km. Entre les deux : un trou pommé sans camping. Pourquoi pas un campement sauvage ce soir ?

Jusqu’à Decize, la route longeant le canal latéral est facile, plate, goudronnée. Seuls les vols de hérons et les plongeons de canards ou de cygnes peuvent nous perturber. On s’octroie une longue pause pique-nique à Decize et c’est reparti pour l’après-midi qu’on imagine aussi tranquille que le matin… Mais que nenni !

Les vallons de la mort qui tue

À la sortie de Decize, le tracé de l’EuroVélo 6 nous éloigne du canal pour nous faire rentrer dans les terres champêtres. On roule sur des routes peu fréquentées mais la chaleur commence à se faire étouffante sur ce bitume en plein soleil. À partir de Devay, on commence à guetter un terrain pour installer notre campement… Mais il y a très peu d’espace libre entre ces champs, ces vaches, ces cochons et ces meules de foin. Alors on continue de pédaler encore et toujours dans ce désert humain où nous nous faisons doubler que par des tracteurs. Arrivés à Cronat, nous n’avons toujours pas trouvé notre bonheur et nous commençons à envisager sérieusement de rejoindre le camping de Bourbon-Lancy, d’autant plus que nos corps sont de plus en plus dégoulinants et poussiéreux et qu’une douche ne serait donc pas de refus. Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines.

Nous savons que Bourbon-Lancy est à 20 km de Cronat mais nous n’imaginons pas que des centaines de vallons et donc de côtes à grimper les séparent. Heureusement pour nous, le soleil décline et la température baisse ce qui rend l’épreuve moins insurmontable.

Prêts pour le Tour de France

Au final, nous explosons à nouveau notre record avec une journée à 92 km et 5h10 de pédalage. Mais ne vous attendez pas à plus de la part de Cécile, elle a aujourd’hui touché du doigts ses limites physiques et psychologiques 😂 ! La meilleure récompense de cette journée est l’apéro. Ce soir, c’est camping avec tout son confort.

Les deux prochaines journées seront beaucoup plus cools avec une sortie sympathoche du côté de Diou. Une idée de ce que ça peut être ?


  • Distance parcourue : 92 km
  • Temps de pédalage : 5h10
  • Fessomètre : des petites irritations par-ci par-là pour Cécile (on vous passe les détails)…
  • État physique : Cécile est exténuée, Charles se porte comme un charme
  • Sur les ondes de Velaouw FM : Pookie de Aya Nakamura
  • Hébergement : camping du Breuil

Article mis en selle via smartphone.

Laisser un commentaire