Jour 61 : Dobra > Kladovo (98 km)

  • Distance parcourue : 98 km
  • Temps de pédalage : 5h20
  • État physique : bien mieux qu’hier !
  • Sur les ondes de Velaouw FM : Wasting my young years de London Grammar
  • Hébergement : appart en ville

Qu’il est agréable de dormir dans un endroit propre et de se réveiller en sachant qu’un bon petit-déjeuner vous attend. Nous avons rechargé les batteries et nous sommes prêts à attaquer cette nouvelle journée. Nous sommes ravis de l’accueil de notre hôte, une mama serbe qui nous offre une rose et des grappes de raisin en partant.

Les éléments se déchaînent

La météo prévoit aujourd’hui encore plus de vent que la veille. Mais heureusement, les virages de la route nous permettent de temps en temps de nous abriter du vent. Mais cela nous empêche pas de nous prendre des bonnes rafales. En fin de matinée, la pluie vient aussi s’en mêler. Tous les éléments semblent s’être mis d’accord pour ralentir notre progression dans les Portes de Fer. Mais nous avons le moral et nous gardons un bon rythme. Nous ne faisons qu’une pause pour jeter un œil à un site archéologique datant de 8000 ans puis nous roulons jusqu’à notre pause déjeuner du midi à Donji Milanovac.

Nous ouvrons les Portes de Fer

Cet après-midi, la progression est plus agréable car la montagne nous abrite du vent. Nous croisons des paysages splendides. Les gorges du Danube se font plus étroites et les falaises sont impressionnantes. Nous traversons aussi une quinzaine de tunnels non éclairés qui nous obligent à sortir et à allumer tout nos loupiotes. Ce sont des passages assez dangereux, mais heureusement, il n’y a pas beaucoup de trafic même en ce premier jour de semaine. On a également le droit à de belles montées comme nous n’avions pas eu depuis l’Allemagne : 100 mètres de dénivelé par ci, 200 mètres par là… Nous grimpons 500 mètres en cumulé ! Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il faut les descendre c’est 500 mètres ! Ralf et Charles s’en donnent à cœur joie. Ils font la course à plus de 50 km heure sur plusieurs kilomètres. Vous trouvez ça dangereux ? Cécile aussi. Elle les suit comme une mamie quelques kilomètres derrière agrippée sur ses freins.

Finalement c’est une belle journée de vélo que nous faisons puisque nous roulons jusqu’à Kladovo, ce qui nous fait une étape à 98 km avec du dénivelé. Une des plus exigeantes depuis le début du parcours selon Charles, mais après plus de 3500 bornes ça passe plutôt pas mal. Ça y est, nous sommes prêts pour le tour de France !

Pas d’eau à Kladovo !

En arrivant dans notre appartement à Kladovo, nous apprenons qu’il y a une coupure d’eau dans toute la ville ! Nos rêves de douches chaudes et de lessives sont anéantis. Nous voilà accroupis avec un seau d’eau froide à nous laver comme des âmes en peine. Mais ça ne nous empêche pas de passer une bonne soirée dans le resto du coin ! Et ça ne nous empêchera sûrement pas de passer une bonne nuit !

2 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire