Jour 3 : St Florent le Vieil > Angers (55 km)

  • Distance parcourue : 55 km
  • Temps de pédalage : 3h30
  • Fessomètre : ah oui quand même, ça commence à piquer.
  • État physique : « El Padre » va bien, Charles commence à sentir légèrement ses cuisses : « seulement quand je monte les marches ! » . Cécile a deux bouts de bois à la place des jambes : « c’est dans combien de temps la Roumanie ? »
  • Sur les ondes de Velaouw FM : San Francisco de Scott McKenzie

Première nuit dans la tente ! Nous sommes très satisfaits de notre matériel facile à installer et plutôt confortable (bonne hauteur de toit, matelas gonflable plutôt épais). Nous avons cependant été réveillés par la fraîcheur matinale de Saint-Florent-le-Vieil (14°). Après avoir englouti le petit déjeuner made in Super U du camping, nous reprenons notre voyage direction Angers.

Le plus de ce tronçon est sans aucun doute les paysages. La Loire y est superbe, large, étendue, parsemée de bancs de sable et d’îles qui abritent des champs, des villages et des cafés ravissants (quoique facilement inondables à la vue des marquages sur les murs des crues historiques). Pas mal de bateaux naviguent sur la Loire à ce niveau. Nous avons d’ailleurs pique-niqué au port de Possonnière (ville spécialisée dans la pêche de possons bien sûr).

Vent dans ta face !

Le gros moins de cette journée : un bon vent dans ta face (bourrasque puissante selon Cécile, pet de lapin selon « el padre« ) qui nous oblige à forcer sur nos gambettes et à réduire la cadence. De plus, la première moitié de cette étape comporte principalement des routes, ce qui ne gêne pas tellement étant donné le peu de circulation, mais ce qui peut frustrer les aventuriers intrépides en quête de sensations.

Vie de château

Nous arrivons en milieu d’après-midi à Angers par les bords du Maine. Nous visitons son château fort, célèbre notamment car il renferme la plus grande tapisserie médiévale conservée à ce jour. Elle mesure plus de 100m et est étalée de tout son long dans une même pièce ! Plutôt impressionnant. Les remparts mesurant près d’un km offrent un point de vue à 360° sur la ville. On n’imagine même pas la masse d’heure de travail qu’il a fallu pour poser toutes ces pierres ! Selon nous, c’est une visite à ne pas manquer si vous passez dans le coin. Nous avons été aussi emballés par cette ville en général qui s’anime les soirs d’été, à la terrasse des cafés ou sur les berges du Maine.

C’est donc une belle journée qui s’achève quoique le voyage commence à être éprouvant physiquement pour Cécile. Va-t-elle parvenir à affronter plus sereinement les prochaines étapes ? La suite au prochain numéro.

Article mis en selle via smartphone.

2 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire