Jour 23 : Baume-les-Dames > Mandeure (67 km)


C’est la tête dans les nuages que nous nous réveillons à Baume-les-Dames, mais heureusement, la brume s’est vite dissipée au profit d’un soleil radieux. Denis, notre voisin cyclotouriste que nous avions déjà rencontré à Dole, a la gentillesse de nous offrir une boisson chaude. Nous le remercions avec des cookies. C’est comme ça l’esprit du camping : joie d’offrir, plaisir de recevoir, partager, convivialité (pour le meilleur et pour le pire).

En bonne compagnie

François, qui nous a gentiment prêté son appart ce weekend, nous fait le plaisir de nous rejoindre de bon matin à notre camping depuis Besançon, à vélo ! Une fois le campement remballé, nous prenons la route direction Montbéliard. Nous remontons la vallée du Doubs, et qu’elle est belle cette vallée ! Des kilomètres de petites montagnes/collines recouvertes de forêt et soutenues par quelques falaises. Au pied de tout ça, des vaches qui broutent paisiblement dans de grandes prairies, faisant parfois trempette dans la rivière. Les paysages défilent et n’empêchent pas nos trois cyclistes de papoter à un rythme qui dépasse celui de leur pédalage. Petit café à Clerval (où un papy ne croit pas qu’on soit venus à vélo jusqu’ici en disant « même elle!?  » montrant Cécile du doigt), puis une bonne pause pique nique au soleil à l’Isle sur le Doubs. François reprend la route dans l’autre sens pour Besançon (ça lui fait bien 60km, il a de la chance le vent est dans le bon sens). Bref, un petit bout d’Eurovelo 6 qui sera vite passé en bonne compagnie.

Bientôt sur les ondes

Nous continuons de pédaler vers l’Est. Nous nous arrêtons à un relais vélo qui propose restauration/vente-location de vélos et pièces. Avec autant de cyclotouristes passant devant, le concept est bon ! D’autant plus que la terrasse en bord du canal est agréable. On en profite pour racheter une chambre à air suite à l’explosion de celle de Cécile. Alors que nous flanons à l’ombre, un magnum à la main, un journaliste s’approche et nous demande s’il peut nous interviewer pour passer dans l’émission « Vacances autrement » de la radio locale Radio Omega. Nous acceptons sans trop hésiter, et puis… c’est l’occasion de faire un peu de pub pour Velaouw ! Par contre, la diffusion n’est pas attendue avant septembre-octobre.

Il est où le camping, il est oùùù ?

À ce moment là, nous ne savons pas encore où nous dormons ce soir. Le problème de Montbéliard, notre destination initiale, c’est qu’il n’y a pas de camping. De plus, personne ne nous a fait une bonne pub de cette ville, nous faisons l’impasse sur sa visite sans trop de regrets. Nous repérons un petit camping à Mandeure, à 8 km au sud avec une petite ascension de 100m pour le plus grand bonheur de Cécile. Nous décidons donc de nous éloigner du tracé de l’EV6 pour y passer la nuit.

Article mis en selle via smartphone.

1 Comment

Add Yours →

Bravo les amis pour la persévérance dans l’écriture et… le pédalage !
Merci pour les belles photos et le partage de vos rencontres qui excitent l’envi de suivre vos traces.
Très bonne suite pour vous

Laisser un commentaire