Jour 45 : de Bratislava à Gyor (83 km)

Bye bye Brat’

Pour nos abonnés fidèles, nous vous informons que nous avons bien pu nous hisser dans nos capsules malgré le repas copieux de la veille. Il est maintenant l’heure de te quitter Bratislava, nous avons aimé croiser ta route. Quelques courses, un ravitaillement en gaz chez Decathlon et nous sommes repartis direction Gyor, en Hongrie. C’est donc un passage éclair que l’EuroVélo 6 fait en Slovaquie, mais en suivant le Danube, nous repasserons furtivement côté slovaque dans quelques jours.

Deux passions (difficilement combinables) : roller et nudisme

À la sortie de Bratislava, nous sommes sur une piste goudronnée, ennuyeuse mais bien aménagée. Étonnamment, les slovaques pratiquent beaucoup le roller ! Comme les autrichiens d’ailleurs. Ils ont même des panneaux de signalisation dédiés !

Sinon, pour nous distraire nous croisons aussi un petit lac charmant, idéal pour la baignade mais visiblement… nudiste ! Nous avons d’ailleurs déjà croisé un baigneur nu et un rollerman en slip. Est-ce une spécialité locale ? En tout cas, Charles n’a pas voulu tenter l’expérience. En fin de matinée, nous passons en Hongrie où nous faisons notre pause dej’ à côté d’un distributeur de lait. « – Dis donc Charles, ils utilisent bien l’Euro en Hongrie car le lait coûte 200 ft. le litre. – Oh ben oui sûrement. Quoique…« . C’est ainsi que nous nous rendons compte, non seulement que la Hongrie a sa propre monnaie, mais que c’est aussi le cas de tous les prochains pays que nous croiserons 😵 ! Qui dit UE ne signifie pas forcément zone € !

Pas encore prêts pour le tout terrain

Après le pique-nique tout se complique. En l’absence de panneaux EuroVélo 6, nous suivons des panneaux verts qui indiquent les pistes cyclables et nous nous retrouvons sur une digue de grosse caillasse pas tassée. Un revêtement vraiment pas terrible pour le cyclotouriste, qui fait flotter le vélo. Un mauvais coup de guidon et c’est la chute assurée. Il faut ne jamais avoir fait de vélo pour appeler ça une « piste cyclable ». Cécile fulmine contre le gouvernement hongrois. Nous essayons donc de rouler dans le gazon en contrebas de la digue, pas terrible non plus. Après quelques kilomètres pénibles ponctués de grognements, nous nous rendons compte que nous ne sommes pas sur le tracé principal, mais bien sur une alternative indiquée comme non goudronnée sur la carte. Nous rejoignons donc sans hésiter la route, qui ressemble parfois à un patchwork de goudron.

La suite est ennuyeuse mais confortable sur ce bitume lisse. Nous retrouvons même à la fin des pistes cyclables et des panneaux EuroVélo 6 ! Pour finir, nous arrivons enfin au camping, un jardin très bien aménagé avec des sanitaires propres et une cuisine… Le luxe !


Article mis en selle via smartphone.

2 Comments

Add Yours →

Hello Les Cyclotouristes !
Bratislava-Gyor, vous l’avez fait rive gauche ? Ou vous avez choisi l’alternative, rive droite ?
et bavo pour votre site!

Hello Emmanuelle ! C’est avec un peu (beaucoup) de retard que nous te répondons 🙂
Nous avons fait le tronçon Bratislava-Gyor par la rive droite.
Et merci beaucoup !
Cécile et Charles

Laisser un commentaire