Jour 51 : de Budapest à Dunafoldvar (110 km)

C’est avec un petit pincement au cœur que nous quittons Budapest et notre cocon douillet. Mais nous repartons sur de bonnes bases : le linge sent bon la lessive, les corps sont reposés et Charles s’est délesté de ses 3 kg de poils qui lui servaient de barbe. Heureusement que les batteries sont pleines car la journée va être longue…

La chaleur revient !

Il faut d’abord sortir de Budapest, ce qui n’est pas une mince affaire tant la ville n’est pas adaptée aux cyclistes. Nous nous retrouvons ensuite sur des pistes cyclables de plutôt bonnes qualités. La signalétique de l’Euro vélo 6 est aléatoire, mais nous avons pris l’habitude de vérifier régulièrement le chemin sur nos cartes. Finalement, c’est la chaleur qui fait ralentir Cécile en milieu de journée sur une route très empruntée en plein soleil. Nous n’avons pas eu aussi chaud depuis la France. Ce genre de chaleur qui te fait fantasmer sur des citronnades bien fraîches…

Le cap des 3000 km !

Après la pause pique-nique nous reprenons du poil de la bête et nous passons même le cap des 3000 km ! Nous rencontrons un allemand qui a un objectif bien plus grand : rejoindre la Thaïlande ! Ce n’est pas tous les jours que nous rencontrons des cyclotouristes avec des objectifs si ambitieux… Chapeau !

Les pistes cyclables hongroises… Toute une histoire !

Au bout d’un moment, la qualité des chemins nous fait ralentir. Nous hésitons à une bifurcation entre trois chemins. On choisit d’abord celui de droite, indiqué comme le chemin principal sur la carte papier. La petite piste bétonnée se transforme vite en chemin broussailleux impraticable. On revient donc sur nos pas pour rejoindre le chemin du milieu : une digue d’herbe bosselée qui nous secoue comme des pruniers. On décide alors plus loin de rejoindre la troisième option, le chemin de gauche. On se retrouve sur une nationale dangereuse, très empruntée avec des bas côtés en piteux état. Finalement, aucun des chemins n’est adapté au cyclotouriste… Merci la Hongrie !

Arriverons-nous avant la nuit ?

Toutes ses pérégrinations nous ont fait perdre du temps, le soleil commence à décliner, notre éclairage est insuffisant pour rouler de nuit et aucun camping est indiqué avant Dunafoldvar. La pluie se fait aussi menaçante, mais heureusement nous ne recevons que quelques gouttes. Les grandes flaques des chemins ont cependant retapissé Cécile et son vélo. Nous pédalons avec force et véhémence pour atteindre le camping avant la nuit et c’est épuisés que nous y parvenons.


  • Distance parcourue : 110 km
  • Temps de pédalage : 6h00
  • État physique : dodo 😴
  • Sur les ondes de Velaouw FM : Shut up de Black eyed peas.
  • Hébergement : camping de Donafoldvar

Article mis en selle via smartphone.

2 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire