Jour 52 : Dunafoldvar > Baja (98 km)


Le moins que nous puissions dire c’est que nous sommes tranquilles dans ce camping. Nous sommes seuls avec une caravane. C’est donc dans le calme que nous commençons la journée.

Clique à gauche, clique à droite

Traumatisés par les chemins de la veille, nous nous demandons à quelle sauce nous allons être mangés aujourd’hui. Le matin, contre toute attente, nous nous retrouvons sur une digue goudronnée, plate comme l’horizon. Alors bon, les paysages ne sont pas très funky, nous avons d’un côté la campagne et de l’autre la campagne, mais on est déjà bien contents de pouvoir avancer. Parfois, on traverse des villages avec un petit peu d’animation, par exemple une course de charrettes en musique avec des chapeaux de cow-boy. C’est pas un concert de Beyoncé mais c’est quand même divertissant 😂 ! Il y a aussi un papy hongrois qui vient spontanément nous parler croyant que nous sommes perdus. Mais bien sûr il parle hongrois. Ça ne nous aide pas beaucoup sur le chemin à prendre, mais l’intention est là. Vous vous souvenez de cette pub ? 😅 Globalement, nous nous sentons très bien accueillis par les Hongrois.

À midi, nous mangeons à Kalocksa dans un restaurant au bord d’une rivière. Nous avons déjà fait 50 km et au rythme où l’on va il faut que l’on dépense nos Florints avant de passer la frontière croate ! Nous sommes raisonnables cette fois en prenant des salades. Comme toujours avec la restauration hongroise, tout est délicieux et peu cher !

Peinards sur la nationale

Cet après-midi, nous avons le choix entre une piste cyclable qui semble chaotique selon les blogs et nos cartes, ou la même grande route que nous avons pris la veille. Nous optons pour la grande route en espérant qu’il y aura moins de trafic et de poids lourds pendant le weekend. Heureusement c’était le cas, la route est presque déserte au début. On ne se fait doubler que par deux camions sur 50 km. Nous profitons une nouvelle fois de l’ambiance festive d’un village pour boire un verre. Le DJ du bar nous fait profiter d’une musique techno house des années 90. Un régal pour les oreilles 😂 !

Nous arrivons finalement sans encombre à Baja notre destination finale, mais nous en avons quand même plein les pattes et nous sommes contents de nous poser. Après une bonne pizza dans un restaurant, Ralf, notre voisin de tente allemand, nous offre un verre de vin local. Nous discutons un bon moment, notamment sur la Hongrie, l’Europe de l’Est et l’évolution de ces anciens pays communistes. Quand nous regagnons nos pénates en espérant dormir profondément, un orchestre local se remet à jouer et fait péter les décibels. C’est comme ça une bonne partie de la nuit pour notre plus grand plaisir. Au réveil, c’est l’église qui donne de la voix avec ses cloches qui sonnent tous les quarts d’heure… Le jour 53 s’annonce long…

Article mis en selle via smartphone.

Laisser un commentaire