Jour 59 : Belgrade > Stara Palanka (97 km)

  • Distance parcourue : 97 km
  • Temps de pédalage : 5h45
  • État physique : exténuée pour Cécile
  • Sur les ondes de Velaouw FM : Blowin’ in the wind de Bob Dylan
  • Hébergement : pension à Stara Palanka

Prêts pour le « Far East »

Dernier petit déjeuner à Belgrade ce matin. Nous sommes concentrés car nous savons que c’est la dernière grande ville avant la fin de notre aventure et que cette dernière ligne droite est peut-être la plus difficile : chemins de mauvaise qualité, routes à fort trafic, de moins en moins de campings et de services… Bienvenue dans le Far East !

Première crevaison pour Velaouw !

Comme dans toutes les grandes villes, la sortie de Belgrade n’est pas particulièrement agréable. On passe notamment par une voie rapide dangereuse sur un pont, seule alternative pour quitter Belgrade par le nord. Mais nous bifurquons rapidement sur une digue de terre et de gazon plutôt praticable qui borde des marais remplis d’oiseaux. Par contre, nous avons un bon vent de face et nous ne savons pas encore qu’il ne nous lâchera pas de la journée. Alors que nous pédalons fougueusement contre vents et marées vents, Charles se rend compte que son pneu arrière est à plat ! Première crevaison pour Vélaouw ! C’est avec un plaisir non dissimulé que Charles sort sa trousse à outils pour réparer son vélo plus vite que son ombre.

Un vent à décorner des mamouths !

Après la digue, nous rejoignons une route bitumée peu fréquentée, sans doute car nous sommes le week-end, mais sans intérêt particulier. Nous avons toujours le vent de face, il semble même s’intensifier. Mais il n’est pas encore aussi fort qu’il le sera cette après-midi… Après un coca à Starcevo, nous repartons, déterminés à en découdre avec ces bourrasques. Nous faisons une pause déjeuner dans une épicerie à Kovin, fatigués de nous battre contre ce vent. Après le pique-nique rebelote, le vent paraît même encore plus fort. On traverse des plaines arides où rien ne nous protège. Et cerise sur le gâteau, les 5 derniers kilomètres se font sur une digue de terre toujours en plein vent. On parvient quand même tant bien que mal à rejoindre Stara Palanka. Ce qui nous fait une journée à 97 km et nous pouvons vous dire que nous avons parcouru chacun de ces mètres à la sueur de nos cuisses !

Une pension « rustique »

À Stara Palanka, nous dormons dans une pension car il n’y a pas de camping et que la météo prévoit de la pluie cette nuit. Une française qui vient de visiter les chambres nous dit qu’elles sont « rustiques », une manière polie de dire « crado ». En effet, le ménage semble être un concept flou dans les pensions serbes… Le soir nous nous restaurons avec Ralf et avec un couple de cyclotouristes français que nous venons de rencontrer. Pour finir la soirée, Ralf nous offre un rakija (55°), une liqueur à la prune. Il n’y a pas de doute, nous dormirons bien cette nuit !

Article mis en selle via smartphone.

4 Comments

Add Yours →

Bonjour ,
Quel bonheur de vous lire , les articles sont bien écrits ,on ressent bien votre plaisir de vivre cette aventure et les photos sont superbes .
Que de bons souvenirs pour moi qui ai réalisé ce même parcours en 2014.
Bonne continuation pour la suite .

Laisser un commentaire